les-breaks-peugeot

De la 203 Familiale à la Nouvelle 308 SW, 70 ans de break PEUGEOT

LE BREAK : Voiture carrossée de façon à pouvoir servir de fourgonnette.

 C’est ainsi que le dictionnaire Le Trésor de la langue française définit le break. En vérité, les choses sont un peu plus complexes que ça : un break était effectivement assez proche d’un véhicule utilitaire à l’origine, mais l’espèce a considérablement évolué au fil des années.

Moins spartiate, plus performant, plus séduisant aussi, le break d’aujourd’hui n’a plus rien à envier aux autres voitures de tourisme. En revanche, il garde ce qui a toujours fait la spécificité du segment : une silhouette allongée et surtout un volume de chargement important.



UN PEU D'HISTOIRE


La naissance du premier break PEUGEOT remonte à 1949, année de présentation de la 203 break. A l’époque, le segment est encore embryonnaire et nul ne sait s’il existe vraiment une clientèle pour ce type de voitures. Mais la marque au Lion est sûre de son coup, tellement d’ailleurs qu’elle va proposer deux versions de son break 403 : une Familiale et une plus rudimentaire Commerciale.

Le bon accueil réservé à ces modèles incite PEUGEOT à développer son offre. Dès 1956, le constructeur de Sochaux lance une 403 break, elle aussi proposée en versions Familiale et Commerciale. Elle sera remplacée dès 1962 par la 404 break, tandis que la 203 break attendra 1965 et l’arrivée de la 204 pour avoir une descendance.

L’histoire est définitivement lancée et de nouveaux chapitres s’ouvrent à mesure que le temps passe : 304 et 504 break dans les années 70, 305, 505 et 405 break dans les années 80, 306 et 406 SW dans les années 90. Au début des années 2000, PEUGEOT fait évoluer le genre avec deux propositions originales : une 206 SW au gabarit particulièrement réduit pour un break, et une 307 SW qui reprend certaines bonnes idées vues dans les monospaces.

La liste s’allonge encore par la suite avec les versions SW de la première 308 et de la 407, ainsi que celles des 508 de première et deuxième génération. Avec tous ces modèles, il n’est sans doute pas exagéré de dire que tout le monde ou presque peut aujourd’hui trouver trace d’un break PEUGEOT dans ses souvenirs.
Nouvelle 308 SW : l’histoire continue

En 2021, un nouveau break PEUGEOT entre en scène : la nouvelle 308 SW. A l’image de la berline dont elle dérive, ce modèle est à coup sûr une des propositions les plus séduisantes de son segment.

608 litres de volume de chargement, et même 1634 litres avec la banquette complétement rabattue : il y a de la place dans le coffre de la 308 SW, beaucoup de place même ! Logeable, la Nouvelle 308 SW est également pratique, avec une banquette en 3 parties qui peut être rabattue directement depuis le coffre, via des commandes disposées sur les parois.

L’empattement de la 308 SW a été allongé de 55 mm par rapport à la berline. Cette modification permet d’une part de dégager plus d’espace pour les passagers arrière, et d’autre part d’asseoir la silhouette de la voiture, qui paraît bien posée sur ses 4 roues.

 





Qu’elle soit berline ou break SW, la Nouvelle 308 reçoit un combiné digital 3D de 10 pouces et un écran tactile central haute définition de 10 pouces innovant avec le nouveau PEUGEOT i-Connect® Advanced. Des i-toggles entièrement configurables viennent remplacer les commandes physiques traditionnelles. Le petit volant, autre élément indissociable du i-Cockpit® PEUGEOT, permet au conducteur de véritablement faire corps avec la voiture.

 

Les premiers exemplaires de la Nouvelle 308 SW arriveront sur les routes en début d’année prochaine. PEUGEOT propose dès le lancement de nombreuses motorisations, dont deux hybrides rechargeables de 180 et 225 ch. 
.