ESSAI DU PEUGEOT RIFTER GT LINE

Peugeot Rifter

Le Peugeot Rifter prouve sa polyvalence dans les Alpes

Nouvel arrivant dans la famille des véhicules baroudeurs, le Peugeot Rifter regorge de qualités pratiques, et dynamiques. Quoi de mieux que de le mettre à l’épreuve en l’emmenant au pied des pistes de ski, le coffre chargé de valises et de matériel ?

Peugeot Rifter

Nous prenons possession d’une version GT Line, nouvelle finition inédite sur le segment des ludospaces. D’extérieur, la teinte Rouge Ardent apporte un charme certain au Rifter, dont les surfaces vitrées suggèrent une vaste habitabilité, tandis que les habillages en plastique brut évoquent une allure de crossover. Robuste, la face avant arbore une calandre verticale teintée en noir brillant, contrastant avec le Lion brillant situé au centre. Les projecteurs adoptent une signature lumineuse verticale qui évoque celle de la Peugeot 508.
À l’arrière, les designers ont conservé les proportions du Partner Tepee : on accède donc au coffre de 775 litres par un grand volet, ou par une lunette ouvrante. Cette large ouverture a facilité le chargement de nos affaires, car nous partons avec trois valises, du matériel de ski et quelques courses, direction le domaine des Portes du Soleil pour profiter pendant quelques jours de la neige.

Partenaire de vies

Peugeot Rifter

C’est l’heure du grand départ : le périphérique permet d’apprécier la vigilance du système de surveillance d’angles morts, tandis que l’autoroute a été le moment où nous avons pris conscience de l’impressionnante dotation d’équipements technologiques, dont certains outils inédits sur ce segment. On pense notamment au Pack Safety, de série dès la finition Active, comprenant le régulateur de vitesse, la reconnaissance de panneaux, l’alerte active de franchissement de ligne et l’aide au freinage d’urgence Active Safety Brake.
Durant le voyage, les passagers admirent le paysage grâce au toit panoramique Zénith, mis en valeur par une arche translucide bordée d’un éclairage d’ambiance à LED où l’on peut ranger jusqu’à douze litres d’objets. Au rang 2, les trois sièges indépendants permettent d’être confortablement installés, notamment pour notre long trajet, que l’on soit un adulte, ou un enfant. Des tablettes typées aviation sont intégrées dans le dossier des sièges avant pour pouvoir poser son ordinateur portable, ou pour dessiner. D’ailleurs, des pare-soleil arrière sont disponibles dans le Pack Enfant. Soulignons aussi l’apparition de vitres arrière descendantes et électriques à partir de la finition Allure. Mais revenons à notre voyage !

Conduite sereine et instinctive

Peugeot Rifter

Nous avons quitté les grands axes pour sillonner les massifs savoyards jusqu’à notre point de chute : les lacets et les courbes n’ont pas fait peur au Rifter GT Line, dont la motorisation Blue HDi 130 chevaux s’est montrée volontaire grâce à ses 300 Nm de couple disponibles dès 1.750 tours par minute. On remarque d’emblée le travail des techniciens Peugeot qui ont spécialement calibré le châssis pour être en accord avec le gabarit de ce crossover d’un nouveau genre.
Le Peugeot Rifter se comporte bien avec de bonnes remontées d’informations à l’aide du petit volant haut de gamme équipant le i-Cockpit et son combiné tête haute. Le train avant est précis, la répartition des masses est idéale pour un véhicule de ce type : on se sent en sécurité pour gravir les cols, tout en se faisant plaisir en enchainant les petits virages. Décidément, ce voyage à 2.000 mètres d’altitude a un avant-goût de descentes de pistes à ski.

Agrément de premier ordre

Peugeot Rifter

Nous arrivons à destination, plutôt sereins malgré notre grand voyage. À bord, le Rifter procure un sentiment de bien-être, confirmé par le rendu qualitatif des éléments teintés dans des tons cuivrés. L’écran tactile placé au centre de la planche de bord facilite l’accès aux diverses fonctionnalités du véhicule, comme la navigation avec info trafic, ou encore les modes Android Auto, Mirror Link et Apple Carplay. En définitive, l’agrément du Peugeot Rifter s’approche grandement de ce que l’on peut retrouver dans une berline. Mais les rangements, l’agencement, la luminosité et l’espace à bord sont de nombreux atouts qui font du nouveau ludospace un véhicule accueillant, à l’aise dans toutes les situations de conduite… même les plus délicates.

Résistant et endurant

Peugeot Rifter

Reposés et prêts à profiter de la neige, nous dévalons les pistes avec plaisir en cherchant à faire des glissades maîtrisées sur nos skis. En fin de journée, nous regagnons le Rifter sous de gros flocons qui blanchissent rapidement la route. Par prudence, nous préférons équiper nos pneumatiques de chaussettes à neige qui optimisent l’adhérence au sol : semblable à des chaînes et faciles à installer, elles ont rempli leur rôle en nous menant à bon port. Permettant de sélectionner un mode de conduite spécifique selon l’état de la route, l’option Advanced Grip Control aurait pu nous être utile. En effet, cet élément est d’une nécessité incontournable pour éviter les mauvaises surprises. Car si on aime les glissades sur les pistes, on les redoute sur la route !
Disponible à l'essai, nous recommandons l’ajout d’options importantes comme l’Advanced Grip Control pour s’aventurer hors des routes balisées, ainsi que le toit panoramique Zénith pour un meilleur confort sur les longs voyages. De plus en plus appréciée à bord, la recharge sans fil pour smartphone est un outil à avoir. Notre version GT Line était dotée de série et pour la première fois sur le segment, d’un éventail d’options de confort et d’aides à la conduite novatrices, comme l’accès-démarrage mains libres que l’on a apprécié pour déverrouiller la voiture sans avoir besoin de chercher les clés dans la combinaison de ski. Pour ceux et celles qui ont besoin de places, de rangements et de praticité, le Rifter répond à toutes vos attentes : pour quelles distractions allez-vous l’utiliser ?

© Article et photos Tobias André

CONSOMMATIONS RELEVÉES

  • Cycle urbain: 5,4 l/100 km
  • Cycle extra-urbain: 3,8 l/100 km
  • Cycle mixte : 5,0 l/100 km
  • Classe d’émissions de CO² : B

EN SAVOIR PLUS SUR LE NOUVEAU PEUGEOT RIFTER