SKIP TO CONTENT
Stoffel Vandoorne : portrait du nouveau pilote Peugeot TotalEnergies

Novembre, 2023

5 minutes de lecture

Vous souhaitez recevoir tous nos articles ?
Vous souhaitez recevoir tous nos articles ?

Stoffel Vandoorne:

portrait du nouveau pilote Peugeot TotalEnergies

 

 

En 2023, Stoffel Vandoorne a rejoint le Team Peugeot TotalEnergies, d’abord comme pilote de réserve, puis annoncé comme titulaire pour 2024. Le Belge de 31 ans incarne l’équilibre parfait entre la passion de la vitesse et une approche réfléchie de la conduite. Avec un palmarès impressionnant et une expérience diversifiée dans le monde du sport automobile, Stoffel Vandoorne apporte une riche expertise à l’équipe. Découvrez l’homme derrière le volant, ses premières impressions de la Peugeot 9X8 et la façon dont il se prépare pour les compétitions d’endurance. Plongez dans l’univers de ce pilote passionné, prêt à relever de nouveaux défis et à marquer l’histoire de la course automobile avec Peugeot.

Stoffel Vandoorne:

portrait du nouveau pilote Peugeot TotalEnergies

 

En 2023, Stoffel Vandoorne a rejoint le Team Peugeot TotalEnergies, d’abord comme pilote de réserve, puis annoncé comme titulaire pour 2024. Le Belge de 31 ans incarne l’équilibre parfait entre la passion de la vitesse et une approche réfléchie de la conduite. Avec un palmarès impressionnant et une expérience diversifiée dans le monde du sport automobile, Stoffel Vandoorne apporte une riche expertise à l’équipe. Découvrez l’homme derrière le volant, ses premières impressions de la Peugeot 9X8 et la façon dont il se prépare pour les compétitions d’endurance. Plongez dans l’univers de ce pilote passionné, prêt à relever de nouveaux défis et à marquer l’histoire de la course automobile avec Peugeot.

Un palmarès impressionnant

 

Né en Belgique en 1992, Stoffel Vandoorne a déjà à son actif un palmarès remarquable, notamment le titre de champion du monde de Formule E en 2022. Il a également participé à 41 Grands Prix de Formule 1. Il fait ses premiers tours de roues en endurance en 2019 en catégorie LMP1(i) Les LMP, ou « Le Mans Prototype », sont des voitures de course connues principalement pour les 24 Heures du Mans.  avec l’écurie SMP Racing, puis en 2021 en LMP2 avec l’équipe JOTA. Actuellement pilote titulaire chez DS Penske, éminente écurie du groupe Stellantis Motorsport, son introduction au sein du Team Peugeot TotalEnergies sonnait comme une évidence.

Un palmarès impressionnant

 

Né en Belgique en 1992, Stoffel Vandoorne a déjà à son actif un palmarès remarquable, notamment le titre de champion du monde de Formule E en 2022. Il a également participé à 41 Grands Prix de Formule 1. Il fait ses premiers tours de roues en endurance en 2019 en catégorie LMP1(i) Les LMP, ou « Le Mans Prototype », sont des voitures de course connues principalement pour les 24 Heures du Mans.  avec l’écurie SMP Racing, puis en 2021 en LMP2 avec l’équipe JOTA. Actuellement pilote titulaire chez DS Penske, éminente écurie du groupe Stellantis Motorsport, son introduction au sein du Team Peugeot TotalEnergies sonnait comme une évidence.

Stoffel Vandoorne x Peugeot 9X8

Une prise de contact facile

 

Bien avant de rejoindre le Team, Stoffel Vandoorne avait déjà conduit la 9X8 durant des essais privés. Lorsqu’il s’est glissé derrière le volant pour les 6 Heures de Fuji pour remplacer le Suisse Nico Müller, il s’est très vite senti à l’aise. « Les Hypercars sont assez différentes des LMP1 et de toutes les voitures que j’avais pu piloter auparavant, elles sont plus lourdes. La Peugeot 9X8 a beaucoup d’aérodynamisme, mais on sent le poids du véhicule. Ça bouge un peu dans les virages et on doit adopter un style de pilotage particulier. Par chance, j’ai conduit de nombreuses voitures tout au long de ma carrière, donc ça ne m’a pas réellement gêné. »

 
De toutes nouvelles sensations

 

Pour un conducteur lambda, difficile d’imaginer les sensations que procure un modèle affichant 680 ch thermiques associés à 272 ch électriques, le tout ne pesant que 1030 kg à vide : « Selon moi, la vraie différence se situe au niveau de la performance sur le freinage. Ça freine très tard, ce qui est assez inhabituel dans des conditions normales, sur route. Il y a aussi le passage de vitesses dans les virages rapides : plus on accélère, plus il y a d’appui et meilleure est l’adhérence de la voiture. Parmi tous les circuits, celui qui m’a donné des sensations incomparables au volant de la 9X8 reste incontestablement celui du Mans, avec ses virages Porsche. »

Stoffel Vandoorne x Peugeot 9X8

Une prise de contact facile

 

Bien avant de rejoindre le Team, Stoffel Vandoorne avait déjà conduit la 9X8 durant des essais privés. Lorsqu’il s’est glissé derrière le volant pour les 6 Heures de Fuji pour remplacer le Suisse Nico Müller, il s’est très vite senti à l’aise. « Les Hypercars sont assez différentes des LMP1 et de toutes les voitures que j’avais pu piloter auparavant, elles sont plus lourdes. La Peugeot 9X8 a beaucoup d’aérodynamisme, mais on sent le poids du véhicule. Ça bouge un peu dans les virages et on doit adopter un style de pilotage particulier. Par chance, j’ai conduit de nombreuses voitures tout au long de ma carrière, donc ça ne m’a pas réellement gêné. »

 

 

De toutes nouvelles sensations

 

Pour un conducteur lambda, difficile d’imaginer les sensations que procure un modèle affichant 680 ch thermiques associés à 272 ch électriques, le tout ne pesant que 1030 kg à vide : « Selon moi, la vraie différence se situe au niveau de la performance sur le freinage. Ça freine très tard, ce qui est assez inhabituel dans des conditions normales, sur route. Il y a aussi le passage de vitesses dans les virages rapides : plus on accélère, plus il y a d’appui et meilleure est l’adhérence de la voiture. Parmi tous les circuits, celui qui m’a donné des sensations incomparables au volant de la 9X8 reste incontestablement celui du Mans, avec ses virages Porsche. »

Un pilote à la ville

 

S’il aime s’adonner aux plaisirs de la vitesse sur circuit, à la ville, Stoffel Vandoorne est un conducteur plutôt relax. Il ne ressent pas le besoin de rouler vite sur route et préfère de loin prendre son temps et profiter des paysages. « J’apprécie particulièrement le moment où je rentre chez moi après un long voyage. J’emprunte la route qui descend de La Turbie vers Monaco. Elle longe le bord de mer, la vue est sublime et le temps y est beau. Et savoir que je vais retrouver la maison est toujours un sentiment agréable. »

Un pilote à la ville

 

S’il aime s’adonner aux plaisirs de la vitesse sur circuit, à la ville, Stoffel Vandoorne est un conducteur plutôt relax. Il ne ressent pas le besoin de rouler vite sur route et préfère de loin prendre son temps et profiter des paysages. « J’apprécie particulièrement le moment où je rentre chez moi après un long voyage. J’emprunte la route qui descend de La Turbie vers Monaco. Elle longe le bord de mer, la vue est sublime et le temps y est beau. Et savoir que je vais retrouver la maison est toujours un sentiment agréable. »

La course d’endurance : un état d’esprit

 

Pour Stoffel Vandoorne, la course d’endurance demande un état d’esprit et une préparation différents de la Formule E : « Auparavant, pour le sprint, j’étais seul dans le véhicule. À présent, je dois travailler avec toute une équipe d’ingénieurs, de pilotes, et composer avec eux. Chacun d’entre nous a son propre style de pilotage. Il faut faire des compromis sur le setup de la voiture, pour que chacun se sente à son aise. » Être en excellente forme physique est également essentiel. « On passe beaucoup de temps dans la voiture, il y fait chaud. L’hydratation et l’alimentation sont primordiales, c’est pourquoi nous sommes suivis par des coachs et des physiothérapeutes. Cela nous permet de conserver le même niveau d’énergie durant toute la course et de ne pas avoir de faiblesses. »

 

Stoffel Vandoorne a été titularisé en tant que pilote officiel pour le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 2024 (FIA World Endurance Championship). La saison s’ouvrira en mars au Qatar, sur le circuit international de Lusail. Le pilote a hâte de retrouver les pistes et compte bien aider son Team à atteindre des résultats encore meilleurs que les précédents. Souhaitons-lui tout le succès qu’il mérite !

 

Pour suivre l’actualité du Team Peugeot TotalEnergies, rendez-vous sur Peugeot-sport.com .

La course d’endurance : un état d’esprit

 

Pour Stoffel Vandoorne, la course d’endurance demande un état d’esprit et une préparation différents de la Formule E : « Auparavant, pour le sprint, j’étais seul dans le véhicule. À présent, je dois travailler avec toute une équipe d’ingénieurs, de pilotes, et composer avec eux. Chacun d’entre nous a son propre style de pilotage. Il faut faire des compromis sur le setup de la voiture, pour que chacun se sente à son aise. » Être en excellente forme physique est également essentiel. « On passe beaucoup de temps dans la voiture, il y fait chaud. L’hydratation et l’alimentation sont primordiales, c’est pourquoi nous sommes suivis par des coachs et des physiothérapeutes. Cela nous permet de conserver le même niveau d’énergie durant toute la course et de ne pas avoir de faiblesses. »

 

Stoffel Vandoorne a été titularisé en tant que pilote officiel pour le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 2024 (FIA World Endurance Championship). La saison s’ouvrira en mars au Qatar, sur le circuit international de Lusail. Le pilote a hâte de retrouver les pistes et compte bien aider son Team à atteindre des résultats encore meilleurs que les précédents. Souhaitons-lui tout le succès qu’il mérite !

 

Pour suivre l’actualité du Team Peugeot TotalEnergies, rendez-vous sur Peugeot-sport.com .